Hypnose et hyperhidrose : qu’en attendre ?

hypnose et hyperhidrose : témoignages, études, efficacité, précautions

De nombreuses personnes m’ont demandé mon avis sur l’intérêt de l’hypnose dans le cadre de l’hyperhidrose. Je n’ai en 10 ans jamais crée de contenu spécifiquement sur le sujet. Alors, aujourd’hui (enfin, ces dernières semaines plutôt, vu le temps que me prennent chaque article 😁 !), j’y remédie.

J’ai pris mon temps pour concevoir cet article. Je ne me suis pas arrêtée à mes a priori sur l’hypnose, j’ai vraiment cherché à creuser le sujet en profondeur. Pour cela, j’ai :

  • sollicité l’expérience de personnes atteintes de transpiration excessive qui ont déjà essayé l’hypnose (principalement via mon compte Insta et via les téléconsultations) ;
  • lu de nombreux témoignages sur des sites anglophones, de thérapeutes comme de patient(e)s ;
  • consulté la littérature scientifique internationale consacrée au sujet (références en fin d’article) ;
  • interrogé plusieurs praticiens en hypnose (hypnothérapeute). Certains pratiquent contre l’hyperhidrose, d’autres non.

Je vous livre donc dans cet article le fruit de mes recherches… C’est assez long ! J’espère que cet article répondra à vos attentes. N’hésitez pas à me faire vos retours en commentaire, que vous aillez ou non déjà expérimenté l’hyperhidrose ! Je remercie toutes celles et ceux qui ont répondu à mes questions, praticien(ne)s comme patient(e)s.

Dernière mise à jour : octobre 2022
Liens d’intérêt : ici (aucun avec le sujet de cet article).

Sommaire

Interview d’Elsa, hypnothérapeute, qui nous parle d’hypnose et d’hyperhidrose

Qu’entend-on par hypnose ? Définition

Vous avez sûrement déjà entendu parlé de 2 grands types de pratique de l’hypnose :

  • l‘hypnose de spectacle. Typiquement, celle réalisée par l’artiste et l’hypnotiseur Messmer. Il s’agit de faire réaliser des choses extraordinaires au public ;
  • l’hypnose thérapeutique. Celle qui est utilisée chez les patient(e)s, souvent en complément d’autres techniques. Pour diminuer des symptômes, et non pour guérir.
affiche d'un spectacle d'hypnose
Hypnose de spectacle : Messmer

Dans cet article, nous allons parler uniquement de l’hypnose thérapeutique.

Aussi, le terme hypnose désigne à la fois :

  1. 🧠 un état particulier de conscience, au niveau cérébral. Dans lequel on est parfois spontanément, sans faire exprès ; ou qu’on provoque soi-même, sans faire appel à un hypnothérapeute. C’est l’auto-hypnose. On parle parfois d’état de « transe ». On est dans une forme légère de ce type d’état par exemple en regardant la télé ou en étant très pris et concentré dans une activité ;
  2. 🔧 les techniques permettant de créer cet état. On parle aussi de techniques de suggestion, d’induction : elles permettent d’induire, de déclencher l’état. L’auto-hypnose qu’on a déjà évoqué, mais aussi beaucoup d’autres. Elles peuvent être :
    • auditives : les suggestions énoncées par un hypnothérapeute, un podcast, un discours politique, etc. ;
    • visuelles : films, spectacles ;
    • kinesthésiques : massages ;
    • émotionnelles : peur, tristesse, joie, etc.
  3. 👨‍⚕️ les pratiques thérapeutiques qu’on utilise quand une personne est plongée dans cet état.

L’idée est de s’entraîner à arriver dans cet état de conscience :

  • plus rapidement,
  • plus facilement,
  • plus longtemps,

et d’utiliser cette concentration accrue pour agir sur des symptômes psychiques ou physiologiques.

Pour les personnes qui souhaitent réguler leur transpiration grâce à l’hypnose, ce qu’il va être intéressant de savoir, c’est s’il y a des techniques ou pratiques thérapeutiques qui permettent de vraiment agir sur la transpiration.

C’est ce que nous allons voir maintenant 🙂.

Sources : Wikipédia ; Shenefelt 2000

Et si vous êtes vraiment très curieux, je vous recommande cette vidéo de Jérémy Royaux, psychologue avec qui j’ai pu échangé par le passé comme collègue (nous enseignons tous deux la démarche scientifique) :

Vidéo d’un psychologue pratiquant notamment l’hypnose

Y a-t-il des études sur l’efficacité de l’hypnose contre l’hyperhidrose ?

Avant de m’intéresser aux témoignages des patient(e)s et expériences des praticien(ne)s, je me suis penchée sur les études parues dans la littérature médicale internationale.

J’ai pour cela utilisé des bases de données telles que Pubmed et GoogleScholar.

Ce sont ces publications qui ont le plus de chance de nous apporter des informations fiables et précises sur l’efficacité potentielle de l’hypnose, et éventuellement ses effets indésirables.

Quelques études de cas sur hypnose et transpiration excessive

Il existe très très peu d’études sur le sujet. En fait, les seules choses qu’on trouve dans les publications académiques, ce sont :

  • des études de cas. Un thérapeute pratique l’hypnose sur une personne très gênée par son hyperhidrose. Elle décrit ensuite l’histoire de cette personne avant et après les séances. C’est en quelque sorte comme un témoignage qu’on pourrait trouver sur internet. Sauf qu’il est rédigé de manière scientifique, et parfois relu par des personnes qui vérifient s’il y a assez d’infos pour en tirer un peu quelque chose ;
  • des papiers plus généraux sur les troubles dermatologiques qui disent qu’en théorie l’hypnose pourrait marcher contre la sueur excessive.
nombre d'études de cas sur l'hypnose et l'hyperhidrose
Cette publication indique qu’il y a 39 études de cas sur l’hypnose et l’hyperhidrose, mais aucun autre type d’étude, plus rigoureux. C’est valable d’ailleurs pour beaucoup d’autres problèmes dermatologiques listés ici. La publication date de 2000 mais il n’y a pas d’étude plus rigoureuse non plus depuis.

Et c’est tout. On a donc bien moins de recul sur l’efficacité empirique de l’hypnose que sur ces autres traitements de l’hyperhidrose :

Le principal problème des études de cas, c’est qu’on ne sait pas du tout comment les choses auraient évolué sans l’hypnose. Par exemple, certaines personnes transpirent plus l’été que l’hiver, ou à la rentrée que pendant les vacances. Si les séances d’hypnose sont débutées à une période de transition saisonnière, on ne peut pas vraiment savoir si l’amélioration ou la non-amélioration est due au changement de saison ou à l’hypnose…

Un autre problème est qu’on peut en tant que chercheur être tenté de rapporter uniquement les cas qui mont bien marché. Sans forcément être malhonnête, mais simplement parce que notre cerveau biaise un peu notre perception des choses.

Nous allons voir tout de même si elles peuvent nous apprendre des choses.

Que disent ces études de cas sur l’efficacité de l’hypnose ?

Malheureusement, la plupart de ces études de cas ont plus de 20 ans. Et ne sont plus accessibles par internet. Je n’ai pas pu mettre les yeux dessus !

Voici cependant le résumé de la seule étude de cas accessible :

Dans les deux cas, il s’agissait d’une hyperhidrose primaire, et aucun traitement habituel n’a eu d’effet.
Dans les 2 cas, il a été possible de moduler la transpiration en état de transe en moins d’une minute, soutenant ainsi d’autres cas rapportés de l’effet de la modulation des réponses du système nerveux autonome induite par l’hypnose.
Dans le premier cas, la dynamique psychologique derrière les symptômes physiologiques ne semblait pas liée à des problèmes émotionnels et personnels fondamentaux et les techniques de relaxation et de conditionnement en hypnose ont eu un effet positif en réduisant la transpiration à des standards objectivement et subjectivement socialement acceptables.
Dans le second cas, l’hyperhidrose était liée à des problèmes de personnalité plus fondamentaux et l’hypnothérapie à court terme s’est avérée inefficace pour traiter cette condition.

Qu’en retenir ? L’hypnose ne semble pas efficace chez toutes les personnes. Les praticiens peuvent « rejeter » l’inefficacité de l’hypnose sur la personnalité de la personne. Je m’interroge sur la pertinence de faire cela : c’est assez culpabilisant et la personne ne peut pas en faire grand chose… Vous verrez en continuant à lire l’article que ce type de réaction existe malheureusement encore aujourd’hui.

L’hypnose permet cependant, selon cette étude cas, de diminuer l’hyperhidrose chez certaines personnes ; au moins un temps.

Les seules études existant sur l’hypnose et l’hyperhidrose sont des études de cas. La plupart sont inaccessibles. Il est difficile d’en tirer quelque chose d’autre que cela : l’hypnose semble pouvoir aider certaines personnes à limiter leur transpiration excessive.

Peut-on en théorie s’attendre à une efficacité de l’hypnose contre l’hyperhidrose ?

À défaut d’études empiriques, on peut se demander si en théorie, par rapport à ce que l’on connaît du fonctionnement de notre organisme, certains mécanismes psychophysiologiques pourraient permettre aux techniques d’hypnose de jouer sur la régulation de la transpiration.

Selon une publication des années 2000, l’hyperhidrose est LA pathologie en dermatologie qui est la plus déclenchée par les émotions. Et qui pourrait donc bien répondre à l’hypnose. Chez 100 % des patient(e)s ce serait une émotion qui déclencherait la sueur excessive, apparaissant quelques secondes après que l’émotion soit ressentie.

lien entre transpiration excessive et émotion
L’hyperhidrose arrive en premier dans la liste des problèmes dermatologiques déclenchés par un stress émotionnel. Source : Shenefelt 2000

Un grand nombre de personnes atteintes d’hyperhidrose contesteront cependant cette affirmation. Notamment celles qui constant que l’hyperhidrose apparaît dans une situation anodine, sans imprévu.

Aucune publication académique ne formalise cependant comment l’hypnose pourrait marcher sur l’hyperhidrose. Il faut se contenter de réflexions plus générales sur la façon dont l’hypnose fonctionne pour des problèmes dermatologiques aussi liés au stress.

L’hypnose est connue pour être capable de réguler le flux sanguin et d’autres fonctions autonomes qui ne sont pas habituellement pas sous contrôle conscient. La réponse de relaxation qui se produit avec l’hypnose affecte également les systèmes neurohormonaux qui, à leur tour, régulent de nombreuses fonctions corporelles.

Shenefelt 2000

Il s’agit d’une explication cohérente : lorsque notre état de conscience est modifié (grâce à l’hypnose), notre corps sécrète différemment des hormones. Et notamment celles qui agissent sur notre système nerveux autonome, régulant par exemple la transpiration. On peut donc en théorie transpirer moins en état d’hypnose (et uniquement en état d’hypnose).

Dans les séances d’hypnose, il peut donc y avoir un effet propre des techniques utilisées. Mais il y a aussi probablement un effet lié non pas aux techniques utilisées, mais à d’autres paramètres tels que :

  • le prix qu’on a payé (plus le prix est élevé, plus théoriquement on aura tendance, toutes choses égales par ailleurs, à trouver les soins efficaces) ;
  • la personnalité du praticien, son professionnalisme ;
  • le fait qu’un le thérapeute délivre des soins conformes à nos attentes.

C’est ce qu’on appelle les effets contextuels ou placebo. Ces éléments peuvent aussi avoir un impact positif sur des paramètres physiologiques, par les mêmes mécanismes.

Lorsqu’on est dans un état hypnotique, on peut s’attendre en effet à voir notre hyperhidrose moins importante. Grâce aux techniques enseignées, mais aussi aux effets contextuels.

Les témoignages sur l’hypnose contre l’hyperhidrose

Nous avons vu qu’il y avait très peu d’études sur l’hypnose. Et que son mécanisme d’action sur le système permettant de réguler la transpiration était cohérent.

Nous allons maintenant voir quelques témoignages de personnes ayant pratiqué l’hypnose contre l’hyperhidrose. Je les ai trouvé en parcourant le net et en consultant ma communauté sur Instagram (merci 💛). J’ai essayé de ne pas sélectionner des témoignages allant plutôt dans un sens que dans un autre, mais de vous présenter une palette assez représentative de ce que j’ai lu à droite à gauche.

Sous chaque témoignage, vous trouverez mon commentaire personnel 🙂.

Témoignages de patient(e)s atteints de transpiration excessive

Voici donc les témoignages de personnes qui ont consulté plusieurs fois des hypnothérapeutes dans le but d’agir sur leur hyperhidrose.

L’hypnothérapeute m’a dit que la transpiration est la façon dont mon corps libère la négativité accumulée. Je pense que cela m’aide à accepter mon état, mais j’attends toujours que les résultats se fassent sentir !

Forum Reddit consacré à l’hyperhidrose

C’est quelque chose que j’ai beaucoup lu. Certaines personnes sont contentes d’avoir suivi des séances pour mieux comprendre leur problème. Mais n’ont pas vu d’amélioration. Et parfois, le discours des thérapeutes était un peu culpabilisant : si l’hypnose ne marche pas, c’est la « faute » du patient.

Je vais voir le praticien en hypnose pour l’hyperhidrose mais aussi pour un problème hormonal plus global. On a testé si j’étais réceptive à l’induction. Maintenant qu’on sait que c’est le cas, on va poursuivre. Le souci a l’air de venir d’un trauma en ce qui me concerne. Il dit que je suis devenue une super championne de la sudation. Je connais super bien le chemin dans un sens. Je dois maintenant apprendre à faire le chemin en sens inverse. L’avantage, c’est que je connais le trajet par cœur selon lui. A suivre ! Je vous tiens au courant et on croise les doigts !

Corinne, membre de la communauté de l’Observatoire de l’hyperhidrose sur Instagram

Le témoignage de Corinne est optimiste et je suis ravie pour elle ! Comme elle le dit très bien, c’est une affaire à suivre… (je vous tiendrai au courant ici !). Je suis néanmoins assez surprise de lire que l’hyperhidrose est liée à un trauma ; c’est assez en contradiction avec nos connaissances sur les causes de l’hyperhidrose (voir par exemple cet article 📕 hyperhidrose et génétique).

J’ai fait 6 en tout (à 100 euros la séance) chez une personne réputée en hypnose ericksonienne. Aucun résultat, d’après le practicien le soucis venait de moi car je n’étais pas assez « réceptif ». Perte de temps et d’argent en ce qui me concerne.
Il ne faut pas partir trop optimiste sur cette solution. Pour l’HH est un problème de santé, l’aspect psychologique ne fait que renforcer la sudation. On m’a baladé pendant 6 ans en me disant que le soucis était dans ma tête, que j’en étais à l’origine, pour au final trouver un chirurgien qui m’a fait comprendre que c’était totalement faux et opérable.
C’est tellement facile de reposer ça sur la non réceptivité du patient (et aussi de demander des règlements en liquide uniquement 😂).

Pierre, membre de la communauté de l’Observatoire de l’hyperhidrose sur Instagram

Il s’agit d’un témoignage similaire au premier. Quand l’hypnose ne fonctionne pas, on est tentés de dire que cela est du à la non réceptivité de la personne.

J’ai déjà fait 3 séances et, comme je l’ai déjà dit, mon HH est bien meilleur en ce moment. Il fait beaucoup plus froid qu’avant ma première séance, et j’ai tendance à transpirer beaucoup moins quand il fait froid, mais j’ai remarqué des moments où j’avais l’habitude de transpirer beaucoup des pieds, comme marcher pendant une heure, maintenant je ne transpire plus dans ces conditions. Donc, même si ma transpiration revient en été, je suis définitivement dans une meilleure position par rapport à l’hiver dernier.

Témoignage d’un anglophone sur Reddit

Ce témoignage est à nouveau assez optimiste, sans être trop fantasque. Malheureusement, nous n’avons pas d’infos mises à jour aujourd’hui : est-ce que cette bonne impression a duré dans le temps ? Je n’ai malheureusement trouvé aucun témoignage de ce type.

Vous pouvez également lire un témoignage plus complet sur le site d’une hypnothérapeute qui a accompagné une patiente atteinte d’hyperhidrose. La patiente relate son expérience ici. Voici ce que dit l’hypnothérapeute :

Je ne remets pas en question la véracité de ce témoignage. Mais cela interpelle tout de même : je n’ai JAMAIS rencontré une seule personne complètement guérie d’une hyperhidrose primaire, quelque soit le traitement réalisé. Il faudrait voir si dans le temps, Delphine fait toujours le même constat. Et si elle était vraiment atteinte d’hyperhidrose primaire.

Témoignages d’hypnothérapeutes

J’ai sollicité dans mon réseau personnel et par le biais d’Instagram les témoignages d’hypnothérapeutes (merci 💛). Je leur ai posé ces questions :

  1. Est-ce que l’hypnose pour les personnes atteintes d’hyperhidrose se focalise sur la transpiration ou plus généralement le stress/l’angoisse déclenchant l’hyperhidrose ?
  2. Penses-tu que l’hypnose peut avoir un intérêt pour toutes les personnes atteintes d’hyperhidrose, quelque soit leur profil psychologique et les manifestations et origines de la maladie ?
  3. As-tu déjà eu des personnes qui consultaient principalement ou en partie pour ce problème ? Si oui, as-tu eu des résultats positifs avec des personnes qui consultaient pour l’hyperhidrose, et, si oui, quel critère de jugement prends-tu en compte et à quelle échéance ?

Ils m’y ont répondu par écrit, en audio ou en vidéo. Voici leurs réponses retranscrites ici (une vidéo est à venir sur ma chaine Youtube Redukadom ; vous pouvez vous abonner pour être au courant de sa publication). Vous trouverez également mon commentaire à chaque fois.

L’hypnose va se focaliser sur ce qui est utile. On sait jamais en avance. Il faut faire connaissance avec le client, ses attentes. L’hypnose se focalise surtout l’émotion liée (le stress, l’angoisse) que sur le symptôme physiologique.
Je pense que l’hypnose a une réelle utilité peu importe le profil psychologique, tant que l’hypnothérapeute n’a pas de théorie ou pratique fixe/limitante, de pratique protocolaire.
J’ai eu des cas positifs. Mais j’ai eu très peu de personnes pour ça (environ 5/2500 prises en charge).
Les critères de réussite (pas de jugement, on n’est pas dans le jugement) sont différents d’une personne à l’autre, il faut que le thérapeute soit curieux, dans l’observation, du verbal, du non verbal. Il faut trouver le levier de changement pour trouver un moyen d’atteindre la réussite, vérifiable.
On ne peut pas savoir de délais à l’avance, chaque personne est différente, il est impossible de prévoir une différence, ou un nombre de rendez-vous : 1, 2, 3 séances, jamais….

Didier, Hypnothérapeute et formateur à l’hypnose, Suisse. Son site. Son Insta.

Didier confirme que l’hypnose va plus chercher à agir sur les émotions à l’origine de l’hyperhidrose que sur la manifestations physiologique (la transpiration). Il a eu peu de personnes atteintes de cette pathologies (comme on le verra, il est loin d’être le seul). Il insiste vraiment sur le caractère non protocolaire de l’hypnose, sur l’effort que doit faire le praticien pour s’adapter au patient, et non l’inverse.

Normalement l’hypnose n’est pas censée intervenir sur des pathologies. Je n’ai jamais eu de personnes atteintes d’hyperhidrose.

Sabrina Guyard, hypnothérapeute à Paris. Son instagram

Plusieurs hypnopraticien(ne)s m’on dit, comme Sabrina, ne jamais avoir pris en charge des personnes qui avaient comme plainte principale ou secondaire l’hyperhidrose.

Je n’ai jamais eu personne avec cette problématique. Et c’est la première fois que je réponds non à cette question! La dimension physiologique doit être importante.

Léa Briand, hypnothérapie à Paris. Son instagram. Son site.

Cela fait du bien à lire je trouve : une soignante qui reconnaît massivement la dimension physiologique de l’hyperhidrose ! Bravo et merci Léa 👏 !

Enfin, je vous invite à écouter et voir la vidéo que j’ai réalisé avec Elsa, une ancienne collègue à moi kiné, dorénavant hypnothérapeute.

Mon avis personnel sur l’hypnose contre l’hyperhidrose

J’ai vraiment essayé de concevoir cet article sans a priori. Et de ne pas laisser transparaître mon propre avis sur l’intérêt de l’hypnose contre l’hyperhidrose. J’espère que j’y suis arrivée 🙂 !

Néanmoins, je vais vous donner mon avis personnel dans ce paragraphe. Avis que j’ai forgé sur la base de tout ce que j’ai découvert en concevant et rédigeant cet article. Mais aussi de mes expériences antérieures avec l’hypnose, principalement en tant que professionnelle de santé rencontrant régulièrement de hypnopraticiens ou des personnes qui ont suivi ce type de séances.

Ce que l’hypnose peut apporter selon moi

Sachez déjà que je n’ai jamais pratiqué sur moi-même l’hypnose pour tenter de diminuer mon hyperhidrose (vous pouvez lire ici les traitements que j’ai déjà essayé). Selon moi, l’hypnose peut aider certaines personnes qui y sont réceptives et qui tombent sur un bon thérapeute. Elle peut peut-être :

  • permettre de mieux gérer leur stress dans certaines situations. Et de limiter un peu l’hyperhidrose dans certaines de ces situations, à condition d’arriver à mettre en pratique ce qu’on a appris dans les séances ;
  • mieux accepter l’hyperhidrose et ses conséquences, reprendre confiance en soi.

J’ai du mal à croire cependant qu’en 5 ou 6 séances, on puisse obtenir un effet durable, sur plusieurs mois voire années.

Et je suis très sceptique sur le fait que l’hypnose puisse guérir l’hyperhidrose.

Qu’il suffit d’aller voir quelques fois un praticien pour que pouf l’hyperhidrose disparaisse à jamais. Les témoignages fiables que j’ai obtenu, qu’ils émanent de thérapeutes ou de patient(e)s, vont d’ailleurs dans ce sens.

Les précautions à prendre si vous tentez l’hypnothérapie

Voici quelques précautions à prendre selon moi si vous souhaitez tenter l’hypnose contre l’hyperhidrose :

  • trouver un hypnothérapeute fiable. Qui ne remettra pas la faute sur vous si cela ne marche pas. Qui ne part pas trop dans des délires ésotériques. Qui ne fait pas des promesses surprenantes du type « au bout de 3 séances, tous vos symptômes auront disparu ». Pour vous en assurer, consultez bien son site, ses réseaux sociaux, et posez-lui des questions à ce sujet avant la séance par mail ou téléphone, ou dès la première séance. Je vous recommande avec plaisir Elsa, une ancienne collègue kiné à moi, dorénavant hypnothérapeute. Son cabinet est à Chambéry, mais elle fait aussi des séances en visio. Vous pouvez la voir en vidéo sur le sujet ici ;
  • renseignez-vous auprès de votre mutuelle si les séances peuvent être remboursées, et combien à quel tarif. Fixez-vous dans tous les cas à l’avance un montant de dépenses en euro à ne pas dépasser ;
  • posez avant les séances par écrit vos objectifs réalistes : quelles sont vos attentes vis-à-vis des séances ? Quel critère de jugement/ de réussite utiliserez-vous pour dire que cela a marché ou non ? Discutez-en également avec votre praticien dès la première séance ;
  • ne commencez pas l’hypnose en même temps qu’un autre traitement. Si non, vous ne pourrez pas savoir à quel traitement l’éventuelle amélioration sera due !
  • ne commencez pas l’hypnose à une période où l’hyperhidrose commence à moins vous gêner, par exemple parce qu’on entre dans l’hiver. Ni lorsque les températures commencent à monter. Sinon, il sera difficile d’isoler le facteur « météo/température », et ce sera peut-être à cause de ça que vous transpirerez moins ou que vous ne transpirerez justement pas moins malgré les séances.

Ressources gratuites pour pratiquer seul l’hypnose contre la transpiration excessive

J’ai cherché s’il existait des ressources en ligne gratuites et complètes sur la pratique de l’auto-hypnose contre l’hyperhidrose. J’ai trouvé seulement la ressource suivante, en anglais : podcast d’auto-hypnose guidée contre l’hyperhidrose. Durée : 13 minutes. Sur Spotify.

Vous en avez sous la main ? Indiquez-moi les en commentaire, je mettrai à jour l’article pour en faire profiter tout le monde !

Edit : merci à Florence qui a trouvé un podcast d’auto-hypnose en français, conçu pour les personnes atteintes d’hyperhidrose, ici. Durée : 8 minutes.

D’autres psychothérapies que l’hypnose contre la transpiration excessive ?

L’hypnose est loin d’être la seule psychothérapie vers laquelle peuvent potentiellement se tourner les personnes souhaitant diminuer leur hyperhidrose. En fait, toutes les psychothérapies permettant d’agir potentiellement sur le stress et le système nerveux parasympathique (celui qui est responsable de la transpiration exécrée) peuvent en théorie être intéressantes.

Aucune n’a cependant fait l’objet d’études rigoureuses sur les personnes atteintes d’hyperhidrose.

Voici une liste non exhaustive des psychothérapies pour lesquelles on a le plus de données sérieuses d’efficacité pour d’autres pathologies :

  • Analyse comportementale appliquée
  • Thérapie cognitivo-comportementale
  • Thérapie cognitive basée sur la pleine conscience
  • Thérapie d’acceptation et d’engagement
  • Thérapie familiale
  • Psychothérapie interpersonnelle
  • Entretien motivationnel. J’ai suivi une formation de 40 heures sur le sujet en 2018, à la fois pratique et théorique. Je me sers de quelques outils appris (écoute active et empathique, reformulation) lors des consultations hyperhidrose. Je ne pense pas qu’elle peut permettre de faire moins transpirer. Mais plutôt accompagner les personnes vers l’acceptation ou la reprise d’activités qu’elles ont délaissé à cause de l’hyperhidrose.
  • Formation aux compétences organisationnelles

J’aurai l’occasion je l’espère de bientôt revenir sur certaines de ces techniques et méthodes. Je suis d’ailleurs en train de me former à certaines d’entre-elles dans l’optique de toujours mieux accompagner les personnes atteintes d’hyperhidrose !

Pour ne rien manquer, vous pouvez vous abonner gratuitement au blog. Vous serez ainsi notifié à la parution de chaque nouvel article !

Vous avez envie de partager votre expérience sur l’hypnose ? Vous avez encore des questions à ce sujet ? L’espace commentaire est prévu à cet effet 🙂 !

📚 Références scientifiques (pas beaucoup hélas)

Étude de cas danoise de 1990 sur 2 patients : Zachariae B, Bjerring P. Hyperhidrose. Hypnoterapeutisk behandling af to patienter med hyperhidrose [Hyperhidrosis. Hypnotherapy of 2 patients with hyperhidrosis]. Ugeskr Laeger. 1990 Sep 24;152(39):2863-4. Danish. PMID: 2219522.

Hypnothérapie cognitive basée sur la pleine conscience et problèmes de peau : Shenefelt PD. Mindfulness-Based Cognitive Hypnotherapy and Skin Disorders. Am J Clin Hypn. 2018 Jul;61(1):34-44. doi: 10.1080/00029157.2017.1419457. PMID: 29771216.

Shenefelt, P. D. (2000). Hypnosis in Dermatology. Archives of Dermatology, 136(3).

Publié par Nelly Darbois

J'aime écrire des articles qui répondent aux questions des internautes en me basant sur mon expérience et des recherches approfondies dans la littérature scientifique internationale. J'habite en Savoie 🌄❄️ où je travaille comme kiné et créatrice de contenu pour des revues scientifiques et des sites web.

3 commentaires sur « Hypnose et hyperhidrose : qu’en attendre ? »

  1. Bonjour,
    J’ai essayé l’hypnose sans succès…mais j’ai trouvé un site celui de Pank qui est connu dans le monde de l’hypnose. Voici le lien sur la séance d’auto hypnose sur l’hyperhidrose si cela peut aider certaines personnes. Il y a plein de séances sur les émotions également.

    Site Hno MP3 hypnose (aller sur onglet Mp3 d’hypnose gratuit)
    Séance sur l’hyperhidrose : https://bit.ly/3e6u8ng
    Merci pour votre travail c’est chouette de trouver de l’info.
    Florence

    1. Bonjour Florence,
      C’est à mon tour de vous remercier pour ce lien, que je vais intégrer dans l’article. C’est une ressource en français que je n’avais pas trouvé. Cela peut donner un aperçu de ce que peut donner l’auto-hypnose 🙂
      Je suis désolée que l’hyperhidrose n’ait pas eu l’effet escompté sur vous.
      A bientôt,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :